La biodiversité

    SEMIS DIRECT D'ACCOMPAGNEMENT

    La plantation en terrain nu, type terre agricole, est parfois difficile à conduire par manque d’essence d’accompagnement. C’est pourquoi il est recommandé de créer artificiellement cet accompagnement, soit par la plantation, soit par le semis entre les lignes de plantation.

    La technique du semis de ligneux est une opération sylvicole délicate.
    Un certain nombre de paramètres sont à prendre en considération.

    • Préparer le sol finement comme pour un semis agricole.
    • Le sol doit être propre afin de limiter la concurrence de l’herbe dèsC le départ. Veiller à sa non prolifération et tout particulièrement celle des graminées. Du fait de la suppression de nombreuses molécules chimiques, le désherbage après la levée des jeunes plants, est délicat. 
    • Le semoir agricole de précision est idéal pour ce type d’opération.
    • Les semences peuvent être mélangées avant le semis. Si le temps n’est pas favorable (trop sec par ex), les graines peuvent entrer en « dormance » et germer l’année suivante.
    • Suivant le climat, semer en avril/mai ou en septembre.
    • Pour faciliter le repérage des lignes après la levée,quelques grains de blé en mélange au moment du semis faciliteront cette tâche.
    • En première année, les plantules ne font que quelques centimètres. L’observation du résultat doit être minutieuse.
    TERRAIN SECTERRAIN CALCAIRETERRAIN HUMIDETERRAIN ACIDE
    GenêtCytiseAulne glutineuxBouleau
    BouleauRobinierBouleau blancGenêt commun
    AjoncRobinier

    Le changement climatique et la biodiversité en forêt

    La forêt française fait face à plusieurs enjeux majeurs que sont le changement climatique, la recrudescence des maladies et parasites, l’adaptation aux besoins et usages.

    L’ensemble de ces éléments doivent inciter les sylviculteurs à un élargissement de la palette des essences forestières plutôt qu’à son rétrécissement comme on peut le constater aujourd’hui.

    Des essences secondaires, dont le bois de finalité est intéressant pour le bardage extérieur ou les décors intérieurs, méritent une attention particulière.

    Ces essences d’accompagnement d’une essence principale plantées à une densité de 150 à 200 plants à l’hectare, apporteront une valorisation non négligeable des revenus ultérieurs de la parcelle. C’est aussi une
    excellente méthode pour favoriser la diversité ligneuse des plantations. Mais il conviendra de le réaliser sur une surface minimum de 3 à 4 ha.

    LES FEUILLUS SECONDAIRES                          NATURE DU SOLESSENCE PRINCIPALE POSSIBLE
    Bouleau merisier (betula alleghaniensis) Très humideÉpicéa de Sitka
    Chêne pubescent (quercus pubescens)Frais à secChêne rouvre
    Érable d’Amérique (acer saccharinum) HumideÉpicéa de Sitka
    Érable rouge (acer rubrum) HumideÉpicéa de Sitka
    Tulipier de Virginie (liriodendron tulipifera)HumideÉpicéa de Sitka
    Tilleul des bois (tilia cordata) FraisLes érables
    LES RÉSINEUX SECONDAIRESNATURE DU SOLESSENCE PRINCIPALE POSSIBLE
    Cryptomère du Japon (cryptomeria japonica)FraisDouglas
    Cyprès de lawson (chamaecyparis lawsoniana)SecPin / Cèdre
    Cyprès de leyland (cupressocyparis leylandii)SecPin / Cèdre
    Pin à encens (pinus taeda)SableuxPin maritime
    Thuya géant (thuya plicata / red cedar)HumideÉpicéa de Sitka
    Tsuga de l’ouest (tsuga heterophylla)FraisDouglas
    Séquoia sempervirens (red wood)FraisDouglas